Le mardi sur son 31

Le mardi sur son 31. Premier rendez-vous.

La blogosphère littéraire, c’est tout un tas de rituels autour de la lecture, plus ou moins fantaisistes. Et il faut dire que c’est une des raisons pour lesquelles j’ai repris un blog : tous ces jeux autour de la littérature me manquaient. A cela s’ajoute parfois une périodicité, qui fait de l’exercice un rendez-vous hebdomadaire, mensuel ou autre. Celui que j’inaugure aujourd’hui s’intitule Le mardi sur son 31. Il a été initié sur le blog Les bavardages de Sophie et je l’ai découvert chez Itzamna.

L’idée est simple, tous les mardis, vous ouvrez le livre que vous êtes entrain de lire à la page 31 et vous choisissez une phrase. Elle peut être révélatrice du roman, vous plaire par son style, vous déplaire… Le but : se faire plaisir dans un court billet et parler rapidement de sa lecture du moment !

J’ai plusieurs lectures en cours, mais pour ce premier rendez-vous, j’ai choisi de feuilleter A l’épreuve de la faim de Frédéric Exley.

Car, hormis quand on m’enlevait, et qu’on me faisait traverser en voiture le pont pour aller au cinéma, ou, entre trois et cinq heures du matin, lorsqu’on m’embarquait pour boire et écouter des groupes au White Caps, un lieu à l’acoustique déplorable où le bruit était assourdissant, et où se rendait après le travail le personnel de l’hôtel et du restaurant, ma paranoïa ne me permettait pas de quitter l’île (des choses étranges m’attendaient là-bas), et ces rares  » enlèvements  » alimentaient les conversations le lendemain à Beach Court.

En vérité, je ne sais pas du tout quoi penser de cet ouvrage : il n’est pas écrit dans ma langue. Il est tout particulièrement… américain ? Je ne sais pas, je n’ai quasiment jamais lu de littérature américaine. Mais il y a dans ce roman quelque chose de hâché, d’abrupt, qui est complètement différent de ce que je connais et, par conséquent, qui me sort radicalement de ma zone de confort. Je vais cependant m’accrocher et essayer d’avancer : certains passages m’ont passionnée, et le livre m’a été recommandé chaleureusement par quelqu’un en qui j’ai confiance. Sans doute a-t-il quelque chose à m’offrir que je n’ai pas encore mesuré.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le mardi sur son 31. Premier rendez-vous. »

  1. Bonjour,
    L’extrait que tu nous présentes, sorti de son contexte, me semble très obscur… intrigant. Qui s’exprime ? Enlèvement ? Paranoïa ? Je suis curieuse de lire ton billet sur ce livre.
    Et bon retour sur la blogosphère !

    J'aime

    1. C’est le narrateur – personnage principal. J’ai justement choisi cette phrase car, hors contexte, elle évoquait au fond une réalité totalement différente de ce que raconte le livre. Et ça en dit long, justement, sur ce narrateur qui est comme « à côté » de sa vie.
      Merci pour ton commentaire, c’est un plaisir de revenir dans ce monde (sans être trop à côté, j’espère :D).

      J'aime

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s