Le mardi sur son 31

Le mardi sur son 31 : à la guerre comme à la guerre

J’ai manqué le précédent rendez-vous du mardi, mais j’avais une excuse : c’était une semaine où les concours, lentement, approchaient, et j’ai bien dû rester, un temps, aux lectures sérieuses (dans les faits, j’ai surtout lu Une bibliothèque pleine de fantômes de Jacques Bonnet en vidant des paquets de mouchoir, terrassée par un rhume, mais passons). Je reprends du service cette semaine avec le livre que je suis en train de lire : Des garçons d’avenir de Nathalie Bauer.

Quoi, c’est quoi le mardi sur son 31 ? C’est un rendez-vous initié par Sophie qui nous invite, chaque mardi, à partager une phrase ou deux de notre lecture en cours, afin de parler du dernier livre entamé en toute légèreté.

 9782848761886

Des bagues pour mes sœurs, dit-il, ne sont-elles pas affreusement laides ? Mais il paraît que c’est la mode ! Puis il me confia qu’il en avait acheté une de plus à l’intention de sa belle et me demanda ce que j’en pensais car il n’était pas sûr que ce fût une bonne idée. Je les examinais : elles étaient effectivement très lourdes et de mauvais goût, avec leur chaton composé d’une couronne impériale découpée dans un manteau d’uniforme allemand, mais je répondis que j’en commanderais pour mes sœurs cadettes, provoquant aussitôt des questions à leur sujet ; pour y couper court, je promis de prendre d’elles quelques clichés avec mon nouvel appareil, à ma première permission, mais je riais en mon for intérieur en songeant à la plus jeune, Gabrielle, une adolescente effrontée qui n’avait que le nom de Jésus-Christ aux lèvres.

Ce livre conte le périple romancé d’un étudiant en médecine envoyé sur le front. Il assiste, pendant quatre ans, aux horreurs de la guerre, depuis les postes de secours où il officie, mais il y rencontre aussi des copains avec qui il connaît de rares moments d’insouciance. A la vie des soldats se mêle, malgré tout, la vie tout court, avec les nouvelles de l’arrière, les permissions et les singulières rencontres faites au fil des affectations. L’extrait choisi en constitue un excellent exemple, rappelant le contraste entre la vie du front et celle de l’arrière, de façon légère encore. Tout l’intérêt du livre consistera à faire sentir, très progressivement, le glissement des repères et des habitudes, insidieux, au fur et à mesure que le conflit s’installe (du moins… de ce que j’ai lu pour l’instant !).

82624-logo-mardi-31   Et promis, après celui-ci, j’arrête les écrivains en B (c’est déjà mon troisième depuis l’instauration de mon Challenge ABC personnel), et j’avance un peu dans les autres lettres ! La multiplication des lectures dit bien, en effet, le danger de la méthode consistant à errer à l’inspiration au fil des rayonnages.

Publicités

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s