C'est lundi ! Que lisez-vous ?

C’est lundi ! Petit bilan de la semaine.

C’est avec plaisir que je vous retrouve pour ce bilan du lundi, car les lectures ont été nombreuses cette semaine. Voyez plutôt !

Qu’ai-je lu la semaine passée ?

  • Demande au miroir de Chahla Chafiq
  • Marc de café de Gérard Salem
  • Les Sentinelles, tome 1
  • Il était une ville de Thomas Reverdy

 

Que suis-je en train de lire en ce moment ?

9782246811015-001-X_0Quatrième de couverture : Paris, 1959. Un homme est retrouvé empalé sur la grille d’un jardin public. La Ville Lumière plonge dans les ombres, envoûtée par les babayagas, sorcières venues du fond des siècles et des steppes russes. L’inspecteur Vidot enquête. Mais qui se frotte aux babayagas s’y pique, et voici bientôt notre Colombo des faubourgs transformé d’un coup de baguette magique… en puce, contraint de poursuivre sa diabolique et charmante ennemie en sautant de chien en rat. Son chemin croisera celui du naïf Will Van Wyck, jeune publicitaire américain expatrié travaillant à son insu pour la CIA et empêtré dans un imbroglio dont seule l’ensorcelante Zoya semble pouvoir le sortir – à moins qu’il ne soit sa prochaine proie…
Après une entrée fracassante en littérature avec une épopée en vers libres sur des meutes rivales de loups-garous à Los Angeles (Crocs), Toby Barlow détourne cette fois le roman d’espionnage et les contes folkloriques. Fable délirante menée tambour battant, entre Kafka et Ratatouille, Boulgakov et La Panthère rose, Babayaga est aussi un grand roman sur les pouvoirs surnaturels de l’amour et, à sa manière retorse, un grand roman féministe.

Que vais-je ensuite ?

La suite des Sentinelles ! Je n’ai jamais autant accroché à une BD, je crois !

Mon prochain Introuvable, peut-être ?

Et La Ballade du café triste, de Carson Mc Cullers.

 

A très bientôt pour de nouvelles chroniques de lecture et bonne semaine à tous ! 🙂

Publicités

16 réflexions au sujet de « C’est lundi ! Petit bilan de la semaine. »

  1. Bonjour,

    Je viens de finir « Demande au miroir » (mon seul livre de la rentrée littéraire…). Contrairement à la présentation qui en est faite, je trouve que ce n’est pas vraiment un roman sur l’exil, mais plutôt sur la vie et la mort, sur l’amour et l’amitié. Des thèmes universels portés certes par des personnages exilés, mais pour moi, c’est là que s’arrête le thème de l’exil. Et finalement, s’agit-il d’exil au sens propre, ou au sens symbolique ? Ne sommes-nous pas tous à certains moments de nos vies des sortes d’exilés, des dépossédés de nos propres vies ?

    Ce qui m’a frappée aussi, c’est le rôle des personnages féminins, les seuls à avoir encore et malgré tout un pouvoir créateur. Guita sans qui tout serait éclaté, sans compassion. Elle crée le lien humain. Et Elaheh en tant qu’écrivaine conserve une puissance littéraire même si ses personnages ne parviennent pas à s’accrocher au papier et s’ils n’existent que dans un imaginaire partagé entre elle et les autres prisonnières. Face à elle, Sina fait figure d’écrivain stérile.

    Sur un autre plan, la jeune génération est vue comme un renouveau. Sam et Mahssa représentent un avenir débarrassé des fardeaux du passé. Pour une fois, les jeunes sont vus comme une chance et un espoir.

    J’ai aussi beaucoup apprécié l’intertextualité du roman, entre littérature française et littérature persane. De Dumas à Balzac, en passant par Hedayat et Forough Farrokhzad.

    Qu’en avez-vous pensé ? Votre avis m’intéresserait. Je n’en ai pas encore vu sur internet, en tout cas pas d’analyse complète.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Clara pour cette belle analyse. Je suis justement en train de préparer un petit billet sur ce livre, qui ne se laisse pas cerner si facilement. Plus j’attends, plus je vois des liens, des implications auxquelles je n’avais pas pensées… Alors ça bouillonne, je ne sais pas trop par quel angle attaquer !

      Dans ces moments-là, j’aime lire les analyses des autres pour m’en inspirer mais également développer les points que je n’ai pas encore lus ailleurs… Mais pas encore de critique (à part la vôtre maintenant 😀 ) donc il faut se débrouiller ! Dans ce contexte, votre analyse est d’autant plus précieuse, et je donnerai un lien vers ce commentaire dans mon billet, si vous l’acceptez !

      (J’ai conscience de ne pas répondre directement aux éléments que vous mettez en lumière, mais j’espère justement réussir à le faire dans ma critique. Si ce n’est pas le cas, j’ajouterai une petite réponse ici, dès lors que tout se sera un peu clarifié dans ma tête 😉 )

      J'aime

  2. Je comprends bien ce que vous dites au sujet des liens et des implications. Ça me fait le même effet. Je n’arrive pas à quitter ce roman, ni ses personnages. Plus j’y réfléchis, plus je trouve de nouvelles lectures, de nouvelles pistes. Ça foisonne en permanence. Ce roman est comme un mille-feuille. Je pense que les lectures peuvent être multiples. C’est sans doute ce qui fait sa richesse. C’est sans doute aussi la raison pour laquelle il ne laisse pas indifférent. Chacun peut s’y retrouver.

    C’est une sorte de roman à strates multiples. On peut rester à la surface et à une lecture premier degré du roman, lecture agréable avec des personnages attachants. Mais si on commence à creuser plus profondément, on comprend toute la complexité de cette œuvre et la puissance que l’auteure a réussi à lui donner (pour un premier roman, c’est d’ailleurs étonnant et assez rare pour être souligné).

    Bien entendu, Alphonsine, vous pouvez mettre un lien vers le commentaire. J’attends avec impatience votre billet. Ça me permettra, j’en suis sûre, d’approfondir ma propre lecture (mes propres lectures ?).

    J'aime

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s